VISITER UBUD : A SAVOIR

VISITER UBUD : A SAVOIR

Bonjour,

Après l’île de Java direction Bali, pour cela nous avons pris un ferry, négocié dans le tour pour le mont Ijen, mais si vous le prenez par vous même, le prix ne sera pas très élevé. Départ de Banyuwangi en direction de Gilimanuk, la traversé se fait en 45 min !

Une fois arrivé, direction la gare routière à 5 minutes à pied, les locaux vous guident facilement pour prendre un bus jusqu’à Mengwi, ville la plus proche pour rejoindre Ubud en taxi, le tarif est de 35 000rp / 2,10 € pour l’aller en bus. Une fois sur place le taxi a un prix fixe, surtout en haute saison de 200 000 rp / 12€, trouvé 3 autres personnes pour partir avec vous (ce n’est pas difficile) et cela vous reviendra à 50 000 rp/ 3€, l’avantage c’est que l’on vous dépose directement à votre lieu de résidence !


OU DORMIR ?


Pendant toute la durée de notre séjour à Ubud nous avons séjourné dans l’hostel In Da Lodge. Parfaitement situé et convivial. Sa piscine fait du bien en rentrant l’après-midi, la nourriture est très bonne et au même tarif que dans la rue principale. Tout est propre et le personnel toujours prêt à vous rendre service. La décoration est typiquement balinaise et très photogénique. Son emplacement est parfait, au coeur du centre ville sans trop entendre le vacarme environnant, sauf les coqs, mais vous ne pourrez pas y échapper en Indonésie.

Tarifs :

Dortoir : 60 000rp/ 3€60

Chambre double : 200 000rp / 12€

Chambre familiale (4pers) : 250 000 / 15€

DSC01030


COMMENT SE DÉPLACER


A Bali, il est très facile de se déplacer, en revanche oubliez les bus locaux ce n’est pas fiable. Le trafic est dense mais les routes sont plutôt en bon état, il faut faire attention de ne pas écraser les nombreux chiens et poules qui se ballades librement sur les routes.

Le scooter : c’est le meilleur moyen de se déplacer sur place car vous êtes 100% autonome du matin au soir mais aussi le plus économique. Vous pouvez aller partout, très rapidement. C’est aussi le mode de transport le plus utilisé sur place. Cela vous coutera entre 50 et 70 000rp / 3 et 4,2€ par jour et le plein d’essence ne vous reviendra pas à plus 2€ (on a du le mettre une fois en 3 jours).

Je vous déconseille de prendre un scooter si vous n’en avez jamais conduit ! En effet, nous avons croisé de nombreux vacanciers qui ont eu des accidents sur place. Les routes montent, descendent, parfois les virages sont très serrés, la conduite n’est pas de tout repos non plus.

Le chauffeur privé : la meilleur option si vous ne conduisez pas de scooter, le chauffeur fera ce que vous souhaitez pendant toute la durée de la réservation, souvent ils sont très gentils. Au niveau des tarifs on est une gamme au dessus mais il vaut mieux payer qu’avoir un accident. La plupart vous proposerons des journées entre 35 et 45€ la journée ! Nous en avons trouvé un vraiment super pour ma mère et ma soeur qui étaient de passage à Bali autour de 25€, je vous laisse le contact : Bali Driver Dewa 


OU MANGER


Bali est riche en restaurants branchés et mignons, oubliez le street food, il n’y en a quasiment plus dans le centre ville. Si vous vous éloignez de la ville, vous trouverez de petits warung beaucoup plus dans l’ambiance locale. Je vais vous proposer 3 endroit pour manger, mais vous en trouverez surement par vous même. Par rapport à Java, les prix de la nourriture sont beaucoup plus élevés, ça nous a fait un choc, alors que l’on mangeait pour 2/3€ à deux, nous sommes passé à 2/3€ le plat.

Sari organik

Magnifique cadre au milieu des rizières ! Situé au centre ville, c’était inespéré de trouver autant de rizières et un restaurant aussi mignon ici. Au delà du cadre, la nourriture y est très bonne, les prix sont corrects : entre 2 et 3€ le plat. Il sont vraiment très très gentils. Vous passerez un bon moment.

Unknown-6

Layuna Warung

Warung au milieu d’une route, on ne pourrait imaginer le cadre qu’il renferme. Avec vue sur une magnifique cascade et devant la forêt balinaise, c’est un lieu idéal pour déjeuner et pas très cher.

L’offre est tellement grande sur place que vous trouverez forcément quelques chose à votre goût.


LES COUTUMES


Les offrandes

Unknown-5Tous les matins très tôt, vous pouvez observer les femmes déposer des offrandes devant leur porte. Vous en verrez un peu partout dans les rues, faites à attention à ne pas marcher dessus.

Porter le sarong

C’est la tenue traditionnelle que portent les femmes et les hommes en Indonésie, cette tenue est un signe de respect. Elle est utilisée pour les cérémonies, au moment des offrandes et dans les lieux publiques.

Il s’agit d’un tissu long, le plus souvent coloré, porté autour de la taille et serré par une ceinture en tissu.

DSC00806

Publicités

LE VOLCAN KAWAH IJEN, INDONESIE

LE VOLCAN KAWAH IJEN, INDONESIE

Hello, je reviens pour vous parler de la troisième étape de notre trip : le volcan Kawah Ijen ! Avant celui-ci nous avons fait le volcan Bromo, d’ailleurs j’ai écris un article sur cette première expérience sur un volcan pour moi > ici. Poursuivre la lecture de « LE VOLCAN KAWAH IJEN, INDONESIE »

DÉCOUVRIR LE VOLCAN BROMO, INDONÉSIE

DÉCOUVRIR LE VOLCAN BROMO, INDONÉSIE

Bonjour,

Après un début de road trip à Yogyakarta, nous sommes partis directement pour les volcans Bromo et Ijen.

Pour découvrir le début de mon séjour en Indonésie c’est ici 

Je dois l’avouer, j’appréhendais énormément cette partie du voyage et ce pour plusieurs raisons. La première, le nombre d’informations que j’avais trouvé sur les moyens d’y accéder était minime. La deuxième, en fonction des blogs, les versions et les ressentis étaient tous très différents, mais les photos m’ont tout de même décidé à les faire.


LE VOLCAN BROMO


Nous avons quitté Yogyakarta à 7h du matin de la gare de Lempuyangan direction Probolingo, première étape pour arriver au village de Cemoro Lawang, le point de départ pour le volcan (Bromo). Le train dure 9h, il nous a couté à peine 5,50€ par personne, nous avons voyagé en classe économique. Cela fait long, surtout en journée mais cette fois ci nous avons voyagé avec des français rencontrés lors de notre escale en Arabie Saoudite. Nous avons passé les 3 jours ensemble, ce qui a permis de bien négocier les tarifs, mais j’en reparlerai.

Une fois arrivé à Probolingo, c’est hyper simple : des Bmos (petit camion jaune) vous attendent pour partir en direction de la gare routière, le tarif est de 5000 rp / 0,30 €, ne vous faites pas avoir, ce n’est pas plus cher ! Une fois arrivé à la gare routière, il faut prendre le bus vert (enfin la plupart du temps il est vert), il ne part qu’une fois rempli et le tarif est de 35 000 rp / 2,10 €  par personne, encore une fois ne payer pas plus, si toutefois le tarif annoncé est plus élevé, négociez ! Le bus vous déposera directement au coeur de Cemoro lawang, à 2min du point de départ de la randonnée du Bromo. Le voyage dure entre 1h30 et 2h en fonction de votre chauffeur et de la circulation.

Une fois arrivé, nous avions nul part où dormir, mais on a trouvé très facilement une maison à 400 000 rp / 25€ pour 4 ! Les logements sont plutôt chers quand ils sont bien placés, mais en réalité vous ne passerez que quelques heures sur place. Le mieux est de loger autour du Lava Café, je vous mets une carte pour vous situé.

En ce qui concerne la visite du Bromo, nous avons décidé de ne pas payer et de tout faire par nos propres moyens. Vous pouvez tout à fait prendre un tour organisé, mais clairement vous allez raté pas mal de beaux paysages et la ballade authentique qui va avec, le prix sera aussi très élevé (entre 30 et 45€). Pour faire le Bromo par nos propres moyens nous avons suivi l’itinéraire du blog Mi-fugue Mi-raison, je ne vais pas répéter tout l’itinéraire car leur article est déjà très complet !

En revanche, quelques petites mises à jour ! Pour voir le cratère, il existe bien le chemin traversant les champs de poireaux mais si vous souhaitez le visiter le matin, des gardes vous arrêteront systématiquement pendant la traverser de la mer de sable (Caldeira). Pour avoir une chance de le visiter gratuitement, il faut le faire au coucher du soleil !

ORG_DSC00189

Nous avons adoré le faire à 4 par nous même, c’était magnifique ! La randonnée pour monter sur le mont Panajakan (2775m) pour admirer le levé du soleil se fait en 1H30 environ ! Partez vers 3h du matin pour arriver avant les nombreux tours touristiques. Le mauvais point de cette randonnée, c’est la route que vous suivez au départ qu’emprunte aussi les nombreuses Jeep de touristes, l’air est difficilement respirable, nous avons tous eu un peu le tournis et la nausée, pensez donc à un petit foulard ou un masque pour couvrir votre nez et votre bouche.

Une fois sur le mont, la vue du levé du soleil est juste incroyable, c’est magnifique de voir les nuages et le soleil se lever sur ces cratères ! Les photos parlent d’elles mêmes, c’est à faire. La redescende en direction du volcan est facile, la traversée de la mer de sable était superbe, nous avions l’impression d’être seuls au monde ! Il y a des morceaux de roches volcaniques un peu partout, certaines plantes ont gelées dans la nuit, c’est un paysage unique.

On fini par remonté sur Cemoro Lawang par un petit sentier vers 8h du matin pour récupérer nos affaires et partir pour le prochain volcan : Kawah Ijen.


A SAVOIR


Les voyages en train sont très faciles d’accès et très simples, il vous suffit d’utiliser l’application ticket.com ou d’aller directement en gare. Pour celui que nous avions pris pour aller à Yogyakarta et celui pour Probolingo nous avons pris la classe économique, ce n’est pas confortable et il n’est pas facile de dormir. Si vous pouvez rajouter 2/3€ je vous conseille la classe business qui vous permettra d’être un peu moins à l’étroit. Il existe aussi une classe exécutive, nous ne l’avons jamais prise mais à ce qu’il parait c’est vraiment large niveau place, il faudra encore une fois rajouter 1 à 3€ par rapport à la classe business.

ORG_DSC00206ORG_DSC00208ORG_DSC00205ORG_DSC00204

POSITIVER ET ÊTRE OPTIMISTE

POSITIVER ET ÊTRE OPTIMISTE

Après quelques jours dans le sud de la France et une petite prise de conscience, j’ai pensé qu’il serait intéressant d’aborder le sujet du bonheur.

Le bonheur est tellement subjectif, chacun a celui qui lui correspond, pourtant, c’est quelque chose dont tout le monde est à la recherche presque constamment. Aujourd’hui , je vais parler d’une des facettes du bonheur, une des clés. Evidemment, chacun l’interprétera à sa sauce, mais il me semble important d’en parler. Poursuivre la lecture de « POSITIVER ET ÊTRE OPTIMISTE »